Une journée à Bilbao

J’avais entendu pas mal de choses négatives sur Bilbao et son architecture mais je dois dire que j’ai été enchantée! Une ville espagnole à quelques km de la frontière française qui accueille nombre de touristes chaque année et on ne peut que leur donner raison (aux touristes). 

L’effet Bilbao

Au début des années 90, Bilbao subit les attentas indépendantistes basques, le chômage (25% de la population) et la fermeture des chantiers navals de cette ville industrielle. A la dérive, les autorités de la ville se lancent dans le pari fou de construire et d’accueillir un musée européen de la fondation Guggenheim. 

C’est un miracle… L’architecture futuriste et biscornue de Frank Gehry fait faire un boum au tourisme et c’est le départ d’une remise à neuf de l’ensemble de la ville. 

Se balader dans les ruelles

Malgré la notoriété de la ville autour de ce musée, c’est tout autre chose qui m’a plu : les ruelles espagnoles. J’ai eu l’impression de me retrouver 10 ans auparavant lorsque je me suis rendue en Espagne pour la 1ère fois (Madrid) où j’ai découvert une architecture douce, chaleureuse, typique qui m’a touchée au coeur.

Les ruelles étroites lavées à grandes eaux chaque matin (pas top pour l’environnement mais ça rafraichi), les étales de fruits et légumes, les mamas espagnoles qui vont faire leurs courses avec leur filet, les balcons fermés qui surplombent les rues, les éclats de voix typiques à ces ruelles étroites qui produisent un écho bien particulier.

Toutes ces petites choses qui vous transportent dans un autre monde bien que vous ne soyez pas si loin de la frontière française.

Les églises sont malheureusement presque toutes payantes et c’est quelque chose qui me dérange personnellement, un lieu de culte ne devrait pas être payant. Par contre, les églises du Pays-Basque (français) ont trouvé une belle manière de récupérer un peu d’argent. Le prêtre de la paroisse s’est enregistré et, en échange d’1 ou 2€, vous aurez une explication de l’histoire et de l’architecture de l’église accompagné de l’illumination de chaque partie intéressante. Un beau compromis!

 

Manger du jamon et des patisseries

Etape obligée. Amis vegans et végétariens, vous allez ici rater une belle expérience dans votre vie gastronomique. Vous ne savez pas ce que vous ratez (non vraiment, vous ne savez pas). 

IMG_3871

Nous avons trouvé au hasard des ruelles un magasin qui proposait des sandwichs de jambon ibérique. Ces gens sont merveilleux et loin d’être radins car vous avez pratiquement plus de jambon (coupé très finement) que de pain! 

Pour le goûter, nous nous sommes arrêtés dans une boulangerie qui proposait de nombreuses pâtisseries que je n’avais jamais croisées avant (mis à part les croissants qui ressemblaient fort aux délicieux croissants portugais). J’ai opté pour une espèce de brioche légère avec (plein) de crème fraiche. Un délice!

IMG_3837

 

 

Voir le Guggenheim (ou pas)

J’ai grandi dans une famille très touchée par les arts de manière générale. J’ai été trainée dans les musées de peinture et d’art contemporain toute mon enfance et mon adolescence sans pour autant arriver à m’intéresser à un tableau ou une installation. Ce n’est donc pas toujours l’éducation qui permet de développer le goût de l’art. Par contre, un art qui m’a toujours fascinée c’est la photographie.

Tout ça pour vous dire que je n’ai pas été au Guggenheim. Enfin si, j’ai été boire un verre et lire tranquillement sur la terrasse du café du musée pendant que mes parents visitaient les expositions temporaires. Un moment très agréable bien que les serveurs ne parlent pas un mot d’anglais.

_MG_3659

Si, comme nous, vous y allez par fortes chaleurs, vous trouverez en contre-bas du musée des fontaines qui ne demandent qu’à vous rafraichir!

Infos pratiques : 

La mode à Bilbao

Plus qu’à San Sebastian, vous pourrez trouver un nombre incalculable de petites boutiques de mode. Impossible de ne pas y entrer (parce que les vêtements sont tous beaux et parce qu’il y avait de l’air-co). J’y ai trouvé de superbes pantalons, un petit sac, deux tops et un pull. En plus c’était les soldes, donc pourquoi se priver?

Adresses : à trouver dans les rues de la ville haute entre le fleuve et le Guggenheim (tout autour de la Plaza Moyua).

IMG_3927

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s