Un long weekend romantique à Annecy : qu’y faire?

Pour ce second long weekend de printemps, nous sommes allés à Annecy.

Une petite ville qui a de plus en plus de succès sur Instagram et qui voit défiler des cars de touristes qui descendent devant les canaux, prennent une photo sur le Pont des Amours et repartent vers la prochaine ville (probablement les champ de lavande de Provence).

Annecy, je n’y avais jamais vraiment pensé. Je suis plus ‘mer’ que ‘montagne’ mais, l’homme étant plus ‘montagne’ que ‘mer’, et ce voyage étant organisé pour son anniversaire, je n’allais pas faire la fine bouche. Enfin si, j’ai quand même tenté de l’emmener à Nice mais je n’ai pas gagné le combat. Je me suis donc retrouvée dans un train pour Paris Nord, un métro pour Gare de Lyon (avec un arrêt dans cette petite rue inconnue au bataillon et adorable) puis un tgv (pas très rapide) direction Annecy.

IMG_7256

 

Un airbnb de princesse

C’était le deal. J’accepte d’aller en montagne et de faire de la rando musclée en échange d’un logement de princesse. J’ai donc passé un certain temps sur les sites d’hôtels, de ventes privées et sur Airbnb pour finalement continuer dans ma tradition et prendre un Airbnb. Je ne trouve jamais rien de mieux que vivre dans un logement réel, au plus près des habitants et de la vie sur place.

Nous avons donc opté pour ce joli château. Château est peut-être un bien grand mot mais, je suis une princesse donc je dormais dans un château (dans ma tête). Et il faut le mériter…si vous n’avez pas de voiture, c’est le bus jusqu’au bord du lac puis montée de 15 minutes à pied jusqu’au logement!

Nous avions une chambre au dernier étage, avec une vue sur la montagne à quelques dizaines de mètres de nos yeux ébahis. La vue de l’autre coté n’avait rien à lui envier puisqu’on avait un panorama sur le lac et ses alentours. Vous avez dit paradis?

 

Annecy, la Venise des Alpes

Une jolie ville de Haute-Savoie, au nord des Alpes et à seulement 40km de Genève (et donc de la Suisse), il faut s’armer de patience pour l’atteindre en transport mais elle vaut les heures de train coincé entre un gosse qui bave et un rideau crasseux.

Les Venises, on en trouve partout : la Venise du nord, la Venise des alpes, la Venise de l’est, bientôt la Venise du Hainaut! Un surnom pour donner plus de poids à une ville qui n’en a pas besoin tant elle se suffit à elle-même. L’eau y est fortement présente, c’est vrai, mais les canaux se comptent sur les doigts d’un main (peut-être une main et demi) et elle est tellement plus que ça.

IMG_7343

 

Que faire à Annecy? 

  1. Se balader le long du lac
    Classique vous allez dire et vous aurez raison. Mais un classique n’est pas pour autant ennuyeux (j’en veux pour preuve tous les films cultes). Nous nous sommes donc baladés tantôt sur les pilotis, tantôt sur les promenades, tantôt le long de la route (moins sympa, certes). Notre Airbnb étant un peu éloigné, nous avions 35 minutes pour atteindre le centre-ville.
  2. Manger dans un resto de local
    Le nombre de restaurant dans le vieil Annecy est impressionnant et nous avons tourné longtemps avant de trouver ce qui nous convenait. C’est une terrasse enchanteresse qui nous a fait de l’oeil, sur laquelle il y avait justement une petite table de deux. Trop beau pour être vrai, elle était réservée (même si les gens ne sont jamais venus…) nous avons donc mangé à l’intérieur mais en avons tout autant profité avec une vue sur les maisons en bois de l’autre côté du petit canal. Un menu lunch à 23€ (entrée-plat-dessert), pratiquement gastronomique et vraiment délicieux!

    L’Aromatik, 5 rue du collège Chapuisien

  3. Faire des photos des canaux
    Cliché mais tellement photogénique, aucun regret!
  4. S’embrasser sur le pont des Amours
    Trop de monde et d’instagrammeurs sur ce joli pont qui, du coup, perd tout son charme. J’ai quand même fait une petite photo vite fait mais nos photos d’amoureux sur les canaux un peu plus confidentiels que l’on croise au hasard des rues étaient plus agréables à prendre et plus belles du coup.
  5. Boire un thé bio après la drache
    Parce qu’on ne peut jamais avoir un temps beau et ensoleillé quand on part à deux, nous nous sommes pris un bel orage. On ne va pas trop râler, on adore ça! Dans les montagnes, c’était très impressionnant et cela rajoutait un peu de magie à l’instant. Difficile de trouver un petit café bio-bobo comme on aime et comme on a de plus en plus l’habitude de croiser chez nous. On allait se laisser avoir par une simple boulangerie quand, ma mauvaise humeur frappant, nous avons décidé de continuer à chercher, sous la pluie, un établissement plus accueillant. Nous sommes alors tombé sur La Ptite Nana, un petit café intimiste qui propose des thés bio, des cafés moulus et des pâtisseries vegan. Un petit moment de bonheur pour se réchauffer avant de repartir à l’assaut du déluge.

    La Ptite Nana, 12 rue sommeiller

  6. Manger le long du lac
    Le dernier soir était l’anniversaire de l’homme, il avait tant aimé le restaurant de la veille que nous y sommes retournés. Chez Cocotte, un restaurant qui a une terrasse adorable (couverte pour les réservations, non couverte pour les arrivées surprises). Très sympa, je leur avait dit qu’on venait pour son anniversaire et nous avons eu droit à deux petits Limoncello (péché mignon de l’homme) avant de partir!

    Chez Cocotte, 17 avenue de Chavoires

  7. Faire une rando (voir plus loin)
  8. Aller acheter du fromage chez un MOF et des rillettes chez Du barry
    Le lendemain, nous allions partir à l’assaut du Mont Verrier, il nous fallait donc de quoi nous sustenter. Pas envie d’un sandwich tout fait ou de simple fromage en tranche, le fromager que l’on a croisé par hasard sur la route m’a tout de suite fait de l’œil et nous y sommes rentrés pour prendre une tomme de Savoie (on est en Haute-Savoie après tout). Plus tard, on croise un magasin de la comtesse du Barry, où j’allais petit chercher des rillettes et autres pâtés avec mes grands-parents. Découverte incroyable pour l’homme qui en raffole désormais.

    Fromager : Pierre Gay, 47 Rue Carnot
    Comtesse du Barry : 11 Rue Filaterie

  9. Manger une glace les pieds dans l’eau
    Après le déluge, la canicule. Le lendemain il faisait fort chaud, pour la montée du Mont, ce n’était pas l’idéal mais, heureusement, nous étions rafraichis par l’ombre des arbres. En redescendant (voir plus loin), nous nous sommes retrouvés à marcher sur le bitume et sous le cagnard. Nous rêvions d’une auberge sur les bords du lac, avec une terrasse romantique et une carte gastronomique. Notre rêve est (presque) devenu réalité quelques km plus loin quand nous sommes tombés sur le paradis. Je me suis empressée de retirer mes chaussures et chaussettes pour tremper mes pieds fatigués dans l’eau glacée du lac. Et manger une glace!
  10. Admirer le coucher de soleil sur le lac
    Un petit moment romantique, un verre dans le nez, les lumières qui tombent. Peu de mots peuvent décrire ces moments d’éternité.
    XzE%ob4hRAu7sXnS1o3O4g

 

Ce qu’on peut y faire (mais qu’on n’a pas fait) :

  1. du paddle sur le lac
  2. bronzer sur la plage
  3. faire du shopping
  4. faire le tour du lac en vélo
  5. aller visiter le château d’Annecy

 

La rando en montagne

C’était le gros moment du voyage, la raison même de notre weekend, le test ultime de notre couple. J’ai monté les 10 étages de mon bureau toutes les semaines pour m’y préparer (vu que je ne suis pas ce quo’n peut appeler ‘sportive’). Quand j’ai vu le haut de la montagne, j’ai eu peur. 

pg5Fm+g8Q9uEkOvJLCUB3w

Je ne vous cacherai pas que j’ai souffert, j’ai mis une bonne heure à trouver mon souffle. Mais je suis au final très fière de moi, je ne m’en croyais pas capable. Et puis la récompense de manger en regardant le paysage est vraiment pas mal. 

La descente a été extrêmement difficile, nous étions seuls pour les 3/4, le chemin était très escarpé, on a plus escalader que marcher et ma cuisse (qui a une faiblesse depuis que je me suis déchiré le muscle à 17 ans) s’est mise à bugger et a eu besoin d’un pansement pour maintenir le muscle. Heureusement que l’homme a toujours ce qu’il faut sur lui (secouriste oblige).

Un long weekend qui s’est fini comme il a commencé : par un trajet en train avec des gosses qui hurlent. Heureusement que le paysage était sublime.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s