Les Cinque Terre, une déception trop touristique

Pendant mon voyage dans la région de Gênes et de San Remo, nous avons passé une journée dans les Cinque Terre afin de découvrir ces petits joyaux (ou en tout cas ce qu’on nous vend comme tels) que sont : Monterosso, Vernazza, Corniglia, Manarola et Riomaggiore. Grosse déception.

En vacances dans la région, nous n’avions « pas le droit » de ne pas y passer. Sur les conseils d’une amie, j’avais prévu deux jours pour prendre le temps de les faire, de profiter de plusieurs randonnées entre les villages et de pouvoir manger au restaurant (les restaurants existant toujours à cette époque qui parait bien lointaine). Cependant, en arrivant à la gare de Gênes et vu le prix exorbitant des billets pour se rendre à la première des Cinque Terre (Monterosso) : 35 euros, nous avons changé nos plans pour tout faire en une journée.

En écrivant cet article, j’ai été vérifier les prix des billets aujourd’hui, ils sont à 8 euros donc faites bien attention à la période à laquelle vous vous y rendez parce que les prix varient énormément.

Lire aussi : Pourquoi je n’ai pas aimé Prague

J’avais regardé un petit peu avant de partir quelle randonnée nous pourrions faire puisque toutes ne se valent pas et toutes ne sont pas accessibles suite à des éboulements et le manque d’argent et de temps pour réparer les sentiers. J’avais finalement sélectionné celle entre Monterosso et Vernazza, les deux premiers villages des Cinque Terre (en partant du Nord).

La réserve des Cinque Terre, les informations pratiques

Le train

Le train qui n’est arrivé dans la région qu’à la fin du 19ème siècle est le moyen le plus simple de se déplacer entre les 5 villages. Il y a un train spécial qui fait le trajet toutes les 15 minutes entre Monterosso, Vernazza, Corniglia, Manarola et Riomaggiore avec des trajets entre les villages de 5 à 10 minutes.

Comptez environ 4 euros le billet entre les 5 villages.

La randonnée

Vous ne pouvez pas aller vous promener comme vous l’entendez sur les chemins des Cinque Terre. Elles font parties d’un Parc National et leur accès est, dès lors, réglementé. Il vous faudra payer pour faire la randonnée (et crever dans les escaliers, ça vaut carrément la peine).

Si vous avez de la chance comme nous, vous tomberez sur une dame très peu aimable qui refuse de vous vendre la carte d’accès parce que vous n’avez pas des chaussures de randonnée mais seulement des baskets. Je vous rassure cependant, vous pouvez facilement faire la randonnée entre Monterosso et Vernazza avec des baskets, je n’ai eu aucun soucis (à ce niveau-là en tout cas).

Il existe deux sortes de Cinque Terre Card : randonnée et randonnée+train

Avec la carte de randonnée, vous aurez accès à :

  • chemins de randonnées
  • utilisation des sanitaires dans le parc
  • des tarifs réduits dans certains musées (à La Spezia par exemple)
  • mini-bus électriques de chaque village

Avec la carte randonnée+train, vous aurez accès à :

  • tout ce que la première carte propose
  • le service de train illimité entre Levanto et La Spezia

La Cinque Terre Card 1 journée coute 7,5 euros (randonnée) et 16 euros (randonnée+train) et vous pouvez l’acheter dans les villes de Cinque Terre

Mon expérience des Cinque Terre

  1. Monterosso

Premier village des Cinque Terre si l’on vient du Nord et de Gênes. Il est coupé en deux parties : une moderne et une plus pittoresque mais ce n’est sincèrement pas un coup de coeur. Nous nous sommes rendus tout de suite vers le début de la randonnée, en longeant la mer.

2. Randonnée Monterosso – Vernazza

Il faut déjà monter pas mal d’escaliers avant d’arriver à l’entrée du parc national. Là, on montre sa carte et on peut commencer la torture volontaire. Une torture agréable au niveau de la vue mais un peu moins au niveau des mollets. Les escaliers sont interminables, avec un masque et le soleil, c’est très dur. On passait notre temps à monter 50 marches, s’arrêter et reprendre notre souffle. Accompagnés de nombreux autres touristes (Néerlandais, Français et Allemands), c’était un balais amusant à voir, un peu moins amusant d’y participer.

Au bout d’une heure qui en parait 5, on parvient en haut des escaliers et le terrain s’aplanit pour laisser les jambes se reposer un peu. Et on peut enfin profiter du paysage incroyable qui s’étend à perte de vue. La randonnée dure 2h30 pour 4km, c’est vous dire la difficulté.

En arrivant vers Vernazza, la descente commence et les douleurs se font sentir. Arriver jusqu’en bas a été un enfer et les pharmaciens, qui se sont installés littéralement à la sortie du chemin, ont tout compris. Un tube de Voltaren plus tard, nous voilà à Vernazza.

3. Vernazza

Mon petit coup de coeur des Cinque Terre. Un village adorable et, surtout, le premier qu’on ait vraiment visité (Monterosso ayant été uniquement une étape pour partir en randonnée). Je pense que cela a beaucoup joué sur notre impression puisque les petits magasins et l’ambiance du village nous semblait insolites alors que les villages suivants, des copies conformes de Vernazza, nous ont beaucoup déçus.

Nous sommes allés manger dans un petit resto qui avait l’air sympathique (dans la mesure du possible dans un endroit aussi touristique) et c’était une très chouette adresse. Un plat de pâtes aux coquillages et un petit verre de vin blanc de la région, il ne manquait plus qu’une glace pour parfaire le repas. Ce que nous sommes donc aller chercher près de la (toute petite) plage de la ville. Nous nous sommes posés dans le sable en regardant le soleil sur la mer et en mangeant notre très bonne glace.

Plus d’infos : resto Blue Marlin, Via Roma 47 à Vernazza ; glacier Gelateria il Porticciolo, Via Visconti, 12 à Vernazza

4. Corniglia, Manarola et Riomaggiore

Après avoir rejoint la gare pour embarquer dans un train bondé malgré la saison non-touristique et le coronavirus (je n’ose même pas imaginer à quoi cela ressemble en temps normal), nous sommes arrivés à Corniglia. Il faut prendre un bus électrique (tout aussi bondé que le train) qui nous emmène en haut de la falaise (vous pouvez également prendre les escaliers, ce que nous aurions fait en temps normal mais pas avec mes mollets défoncés par la randonnée), il est compris dans la Cinque Terre Card.

Nous nous sommes un petit peu promené dans le village, j’ai pris un granité bio délicieux et sucré uniquement par les citrons de la région. Après avoir vu la rue principale et tous les magasins qu’on avait déjà vu dans le village précédent, nous nous sommes assis à une terrasse pour boire un café (et de l’eau) en regardant la mer (comme Lorie).

Les villages suivants sont du même accabit, rue principale pleine de magasins pleins des mêmes objets que tous les autres, le tout grouillant de touristes. Nous sommes allés jusqu’à Riomaggiore histoire de dire qu’on les avait toutes vues et puis nous sommes rentrés en passant par La Spezia parce que le train vers Gênes qu’on voulait prendre était rempli. Bonne surprise, la ville était très jolie et nous y avons passé un bon moment malgré notre fatigue !

En conclusion, je recommanderais les Cinque Terre uniquement pour les randonnées à faire entre les villages et ce, en saison non touristique.

La suite de nos aventures italiennes : direction San Remo !

2 réflexions sur “Les Cinque Terre, une déception trop touristique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s