Les indispensables de Porto

La ville se découvre en s’y baladant.

Au travers des ruelles, des escaliers, des grandes avenues et des rues piétonnes, vous pourrez tomber sur des frutaria pleine de fruits portugais sucrés (oui même en février on peut avoir des fraises locales sucrées), des galeries bobos (Miguel Bombarda), des magasins de souvenirs pleins de choses indispensables made in Portugal, des magasins de chaussettes portugaises (j’y refais ma garde-robe de chaussettes et celles de ma famille à chaque fois), des élèves de Poudlard (parce que J.K. Rowling a vécu ici – c’est dire que cette ville est merveilleuse – et s’est inspirée de nombreuse choses du Portugal)…

P1090562

Sorry c’est flou

Je ne suis pas objective, j’aime cette ville éperdument. J’y ai passé mon premier Erasmus (2013), 6 mois dans cette ville magnifique. Vous vous imaginez qu’en 6 mois on a le temps de faire le tour du pays (pas en profondeur mais quand même) donc je vous indique ici seulement les indispensables car le ville de Porto est souvent propice à un city trip de quelques jours.

 

Le palacio do cristal (ou plutôt ses jardins)

Nous nous sommes permis de rester sur un banc du parc à contempler le Douro, un parc romantique divisé en sections différentes dans lequel on rencontre des paons, des coqs et des canards (agressifs). En sortant par une petite rue à côté du Musée romantique et en prenant à gauche, on peut trouver une petite ruelle adorable (Rua do Entre Quintas) qui mène à des escaliers et vous font remonter le temps à l’époque où Porto était en bonne santé architecturale (et économique).

A la fin des escaliers, vous tomberez sur une petite place (Cais das Pedras) sur laquelle une terrasse vous attend : Illiabum Cafe Restaurante. Ne résistant pas à l’appel, comme nous, vous vous assoirez pour y déguster des poissons grillés sous vos yeux par un papy portugais le long des rails du vieux tram.

A noter : un des serveurs parle français et les prix sont bas pour la qualité et le cadre.

 

Le Centre de la photographie

Le visite du centre de la photographie qui se trouve dans l’ancienne prison (en activité jusque dans les années 70) et a gardé l’architecture du lieu, est gratuite. Les grandes portes des anciennes geôles s’ouvrent aujourd’hui pour présenter des expositions sur le Portugal.

L’exposition temporaire du moment était à propos de la Reine Amélia (française, épouse puis veuve du roi Carlos assassiné, mère du dernier roi qui a été forcé d’abdiquer) et de sa passion pour la photographie. Nous avons pu suivre sa vie et ses déboires au travers de photos d’elle, de sa famille, de grands de l’époque mais aussi des photos prises par la Reine et ses proches (souvent moins bien cadrées que celles des photographes professionnels, n’en déplaise à sa seigneurie). L’exposition était intéressante et nous a permis d’en apprendre plus sur le pays et son histoire.

 

La Fondation Serralves

Le parc de la Fondation Serralves vaut lui aussi le détour. Divisé en plusieurs secteurs (c’est le style portugais on dirait?!) allant de la roseraie romantique à la grande esplanade campagnarde en passant par le jardin à l’anglaise comprenant grottes et chemins escarpés. La fondation regroupe des œuvres d’art contemporain et la maison de style Art Déco au milieu du parc accueille des expositions temporaires (Mirò lorsque nous y étions).

A noter : le parc est payant (5€) et le billet pour le musée, l’exposition et le parc était à 16€ (ce qui est vraiment cher pour le Portugal).

 

Les caves de Porto (Slurp!)

Que serait une visite de Porto sans faire un tour dans les cave à vin du même nom? Pendant mon erasmus, j’ai pu en visiter trois (Taylor’s, Dows et Graham’s) mais une amie a été engagée chez Graham’s et j’y avais donc mes entrées qui me permettaient, non seulement, d’y aller gratuitement (dégustation incluse) mais, en plus, d’avoir des prix spéciaux dans le magasin… C’était le bon temps! Même sans tenir compte de ce petit avantage, après dégustations assidues, Graham’s l’emporte en qualité et en goût.

A noter : le prix (12€) comprend un petit film, la visite (presque personnelle) et une dégustation de 3 vins différents.

 

La gare de Sao Bento

Ultra touristique, c’est de là que vous prenez les Comboios (trains qui restent dans le Nord du Portugal) pour aller à Alveiro ou dans la vallée du Douro. Une des plus belles salle des pas perdus du monde, bardée d’azulejos qui représentent des moments clés de l’histoire du Portugal. Vous pouvez passer une demi-heure à regarder l’ensemble des scènes et à contempler les voyageurs qui défilent.

_MG_0846

 

Les ruelles au bas de la Sé

Vous allez forcément passer par la Sé (cathédrale) parce qu’elle est massive et qu’elle est immanquable depuis la gare. Elle date du 12ème siècle et est de style roman (vous allez vite le voir).

En contournant la Sé, vous pourrez accéder au début des escaliers qui descendent dans les ruelles très photogéniques du qartier. Vous croiserez des dames qui rentrent de leurs courses, des messieurs qui donnent à manger aux chats, des enfants qui jouent au foot, … Pittoresque pour encore quelque temps avant de devenir ultra touristique comme Lisbonne.

 

Le Funiculaire

Porto, ça monte et ça descend. Je préviens toujours les gens quand ils m’annoncent qu’il y vont et j’ai chaque fois la même réaction : « oui oui ». Oui bah tu feras moins le malin une fois sur place. Tout ça pour dire que le funiculaire (2,5€) est assez sympathique quand on a descendu toutes les petites ruelles de la Sé jusqu’au Douro et qu’on n’a pas envie de prendre les escaliers (moi je les aime bien ces escaliers mais chacun son truc).

Du coup vous pouvez prendre le funiculaire qui vous amène alors place de Batalha qui est très jolie avec son théâtre rénové et un ancien garage art déco en cours de réhabilitation.

 

 

Le vieux tram et Foz

Moins connu que celui de Lisbonne, Porto à également ses lignes de vieux trams. Trois pour être exact : une ligne qui va vers la mer (celle à faire selon moi), une ligne qui passe d’un coté à l’autre de la place Aliados et une 3ème qui descend près du Parc du palacio do cristal. Le ticket aller (pas de ticket retour) coute 3€.

Je vous conseille la ligne 1 qui vous prend près du Palacio da Bolsa et vous conduit jusqu’au phare de Foz.

6 réflexions sur “Les indispensables de Porto

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s