Une arrivée surprenante à New York

Un jour une amie m’a dit « si tu m’annonçais qu’une météorite s’est crashée sur ta terrasse, je ne serais pas étonnée ». Je vous rassure, aucune météorite à signaler mais je souligne juste ici le fait que si quelque chose d’insolite doit arriver, ça m’arrivera. La loi de Murphy revisitée.

Comme mon arrivée en Guadeloupe a été pleine de rebondissements (je vous en parlais ici), mon arrivée à New York a suivi un schéma différent mais tout aussi insolite.

L’avion atterri une heure en avance (plutôt sympa c’est vrai) et nous attendons bien sagement (non c’est pas vrai) à la fin de l’avion lorsqu’on entend « Chloe Rosier est attendue à la sortie de l’avion, merci de vous présenter au chef de cabine ». Euh…? Je m’emballe : ils ont oublié ma valise à Bruxelles? Ils ont cassé ma valise? Ils ont envoyé ma valise ailleurs? Je suis donc très focus sur ma valise.

On arrive à la sortie, je me présente à la chef de cabine qui me pointe du doigt un énorme policier bien américain à coté d’un autre monsieur afro-américain avec un oeil qui dit merde à l’autre, qui a l’équivalent d’une patate chaude en bouche vu son accent et qui tient son smartphone en main avec ma photo en grand écran. Euh? 

giphy-6

(Pour des raisons évidentes de facilités, tous les dialogues en anglais sont traduit) 

  • « Bonjour, vous avez votre passeport? Vous voyagez seule? Donnez moi vos passeport tous les deux et suivez moi » Euh?
  • S’en suit une longue marche vers la douane avec myriade de questions « où vous logez, comment vous avez trouvé le logement? Vous vous êtes déjà venue aux USA, Miami c’était bien ça » Euh? 
  • « Il y a une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne c’est que vous ne devez pas faire la file pour passer la douane, la mauvaise c’est que vous allez passer un petit moment avec moi ».
  • Passage de la douane, tampon dans le passeport, empreintes digitales, « vous pouvez mettre oui pour le monsieur mais vous mettez non pour la demoiselle » Euh? 

Arrivée à la douane, mon compagnon de voyage reste sur une chaise, je suis emmenée dans un couloir et entre dans une salle dont le nom (pour un meilleur effet) vous sera donné en anglais : « Hard Questionning Room ». Euh?

giphy-7

J’ai en fait eu le malheur de noter l’adresse où je travaille qui se situe donc à Schaerbeek (à prononcer skarbéék pour mes amis français) et qui est une commune légèrement mal vue en dehors de la Belgique à cause des différents évènements pas très sympas qui se sont passés à Paris et à Bruxelles. S’en suit une longue liste de questions très personnelles auxquelles je réponds sans faire d’humour parce que je ne pense pas que cela aurait été apprécié. Et je peux enfin sortir, avec mon passeport (ouf) et une jolie frayeur un peu étrange.

J’ai eu peur un instant de m’être trompée d’avion et d’avoir atterri en Corée du Nord mais tout est bien qui fini bien et ça me fait une chouette histoire à raconter (en plus de la météorite).

Une réflexion sur “Une arrivée surprenante à New York

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s